Catégories

Quel est le coût d’un diagnostic immobilier ?

Quel est le coût d’un diagnostic immobilier ?

On distingue une grande variété de diagnostics immobiliers. Dans le cadre de votre projet immobilier, vous serez confronté à des diagnostics obligatoires et d’autres facultatifs ou recommandés. Ils constituent le moyen de sécuriser vos transactions immobilières et de vous protéger en respectant la règlementation en vigueur. Combien coûte un diagnostic immobilier ? C’est ce que nous allons découvrir sans plus attendre.

Comment se fixe le prix d’un diagnostic immobilier ?

Qu’il s’agisse d’une vente ou d’une location, il existe généralement une diversité de diagnostics immobiliers qui est exigée, lesquels doivent être effectués par un diagnostiqueur immobilier. Comme vous pouvez, vous en doutez, il existe un coût à cette opération. Voici les diagnostics immobiliers les plus couramment effectués :

A lire aussi : Calcul du viager : comprendre le barème Daubry pour une estimation précise

Le tarif à appliquer à chacun de ces diagnostics est fixé librement par le diagnostiqueur immobilier. Il varie très souvent en fonction de la localisation du bien, le trajet effectué par le professionnel, la superficie du bien, etc. Toutefois, il est possible de déterminer une moyenne de prix pour chacun de ces diagnostics.

Les couts moyens des diagnostics immobiliers

Que vous soyez futur propriétaire ou locataire, il est important de connaître le coût moyen d’un diagnostic immobilier afin de vous prémunir des tarifs abusifs qui dissimulent en réalité une intervention bâclée du diagnostiqueur. Chaque diagnostic immobilier possède une tranche de prix qui varie d’une intervention à une autre.

Le tarif du diagnostic plomb, intervention sollicitée afin de détecter les anciennes peintures au plomb (mêmes cachées sous de nouveaux revêtements), varie entre 115 euros et 225 euros. Il s’agit d’une intervention importante et obligatoire, car elle permet de prévenir d’éventuels problèmes découlant de l’exposition au plomb et à ses dérivés.

Pour le diagnostic amiante qui permet, lors d’une construction par exemple, le contrôle, voire la suppression de l’utilisation de l’amiante (substance aux effets néfastes pour la santé), le tarif varie entre 80 euros et 130 euros. Le diagnostic gaz est quant à lui créer dans le but de vérifier la conformité de l’installation au gaz de votre bien. Il bénéficie d’un tarif de 110 euros.

En ce qui concerne le diagnostic électricité, il est une expertise permettant d’éviter tout risque d’incendie ou d’incident lié à la défectuosité des installations électriques. Son coût oscille entre 60 euros et 135 euros pour un logement.

Réaliser un diagnostic de performance électrique consiste à mener une opération essentielle dans le but d’établir un rapport entre la consommation énergétique annuelle du bien immobilier et le taux d’émission de gaz à effet de serre. Cette intervention vous est proposée à un coût variant entre 95 euros et 125 euros.

Enfin, les mesurages Loi Boutin et Loi Carrez sont les derniers diagnostics immobiliers de notre liste à être les plus pratiqués. Le premier concerne les biens en location tandis que le second intervient pour définir avec précision les mesures des surfaces des parties privatives qui sont dévolues au copropriétaire. Le mesurage Loi Boutin, qui coûte entre 50 euros et 70 euros, est moins cher que celui de la Loi Carrez dont le tarif peut varier entre 100 euros et 150 euros.

Pourquoi le diagnostic immobilier reste essentiel pour un projet immo ?

Le coût d’un diagnostic immobilier ne possède pas de valeur canonique. En effet, il y a des diagnostics immobiliers plus techniques que d’autres. Malgré tout, l’opération est essentielle bien que le coût varie entre 80€ et 150€. Il faut comprendre que le format du diagnostic amiante paraît techniquement différent.

C’est pourquoi, il y a des tarifs inédits entre chaque diagnostic pour évaluer l’état du bien immobilier. De plus, il faut souligner que cette opération technique est sous le contrôle d’un technicien certifié. Celui-ci réalise toutes les démarches pour contrôler le logement et conseiller le particulier pour être conforme.

En misant sur le diagnostic de leur logement, les Français font preuve de prévention. En effet, en partant de son logement il veille à le laisser en état pour son successeur. Il en va de même dans le sens inverse. Autrement dit, avant l’achat d’un bien, demander le dernier diagnostic devient légitime.

D’une part, cela permet de contrôler la conformité du bien. D’autre part, en cas de diagnostic défaillant, le futur locataire ou propriétaire prend les mesures nécessaires.

En faveur de ce diagnostic, la personne qui vit dans le logement présente un état des lieux concret de son logement. En plus de cela, l’expert le guide dans les travaux à réaliser.

Pour beaucoup de monde, la démarche du diagnostic pour le bien immobilier n’est pas automatique. Pourtant, ce document est un audit intéressant qui sert de base pour orienter les travaux de la maison ou de l’appartement. Tous les formats de logement sont concernés par le diagnostic technique.

Que ce soit une maison familiale ou une villa, l’intervention d’un professionnel pour contrôler l’amiante, le circuit électrique ou bien le taux de plomb, il n’y a qu’une seule option. En misant sur le diagnostic immo, c’est une sécurité.

Les avantages de faire réaliser un diagnostic immobilier par un professionnel certifié

Si la réalisation d’un diagnostic immobilier est essentielle, il l’est encore plus de le faire réaliser par un professionnel certifié. En effet, engager un expert en la matière présente de nombreux avantages pour les propriétaires ou futurs acquéreurs.

Faire appel à un diagnostiqueur immobilier certifié garantit une expertise et une impartialité indispensables pour mener à bien les contrôles. Le technicien qualifié dispose des compétences nécessaires pour réaliser toutes les opérations de diagnostic avec rigueur et professionnalisme. Il peut ainsi établir un compte rendu précis et complet sur l’état du bien immobilier concerné.

Le choix d’un professionnel certifié offre une sécurité juridique optimale aux particuliers. En cas de litige lié au diagnostic technique lors de la vente ou location du logement, la responsabilité civile professionnelle du diagnostiqueur est engagée selon les articles L271-4 et L271-6 du Code de la Construction et de l’Habitation (CCH).

Recourir aux services d’un diagnostiqueur immobilier permet aussi de gagner du temps dans le processus administratif relatif à l’acquisition ou à la location d’une habitation. Grâce à son savoir-faire validé par sa certification officielle délivrée par des organismes en charge des certifications reconnus tels que Qualixpert, Bureau Veritas Certifications France Certification …, le professionnel est capable d’évaluer rapidement tous les aspects techniques exigés lors des transactions immobilières.

Toutefois attention : ne pas engager un professionnel certifié est une faute grave qui peut conduire à des conséquences regrettables. En effet, le choix d’un diagnostiqueur immobilier non-certifié ou ayant obtenu sa certification auprès d’organismes en charge des certifications peu fiables expose les particuliers à plusieurs risques.

On peut noter le non-respect des normes techniques de réalisation du diagnostic immobilier, ce qui nuit évidemment à la fiabilité et l’exhaustivité du rapport remis au client. Il n’y a aucune garantie sur la qualité professionnelle de l’intervenant et sur son impartialité lorsqu’il doit effectuer les diagnostics (plomb, amiante…). Pour réduire leur coût parfois de manière considérable, ces derniers peuvent être tentés de négliger certains aspects essentiels tels que la détection d’une infiltration, la vérification complète du circuit électrique…

Donc, faire appel à un expert en diagnostic immobilier certifié reste indispensable pour s’assurer un contrôle technique complet et rigoureux avant toute transaction immobilière.

Comment économiser sur le coût des diagnostics immobiliers ?

Malgré l’importance et la nécessité du diagnostic immobilier, son coût peut être conséquent. C’est pourquoi, vous devez connaître les astuces pour économiser sur le prix des diagnostics immobiliers.

La première solution pour diminuer le coût des diagnostics immobiliers consiste à réaliser soi-même certains contrôles. Effectivement, plusieurs diagnostics tels que le diagnostic de performance énergétique (DPE) peuvent être effectués par les propriétaires eux-mêmes. Il suffit juste d’avoir une connaissance basique en matière d’énergie ou utiliser un logiciel spécifique pour obtenir une estimation approchée du DPE.

Une seconde option permettant de faire baisser sensiblement le coût des diagnostics immobiliers est de faire appel à un diagnostiqueur regroupant plusieurs compétences plutôt qu’à plusieurs prestataires différents. À titre d’exemple, contacter une entreprise spécialisée dans les expertises immobilières englobant tous les types de diagnostics requis pour votre projet immobilier peut offrir une économie significative sur l’ensemble du devis comparativement au recours successif à divers techniciens isolés selon chaque type de diagnostic.

Un autre moyen efficace pour réduire la facture liée aux inspections techniques passe aussi par la mise en concurrence des professionnels certifiés avant toute commande. Les tarifs proposés par les experts varient en fonction du niveau de concurrence présent sur leur marché local mais aussi selon leurs niveaux d’expérience et qualifications professionnelles reconnues officiellement telles que Qualixpert ou Bureau Veritas Certifications France Certification….

Il est possible de profiter des aides financières pour les travaux de rénovation énergétique. Pour rappel, tous les logements construits avant l’année 1948 doivent obligatoirement faire l’objet d’un diagnostic plomb et amiante en cas de vente ou location. Dans certains cas, ces travaux peuvent être subventionnés par des organismes publics ou privés tels que l’ANAH (Agence nationale de l’habitat), MaPrimeRénov’, Action Logement…

Si le coût du diagnostic immobilier peut sembler élevé au premier abord, il est possible d’économiser sur la facture finale grâce à quelques astuces simples telles que la réalisation soi-même de certains diagnostics faciles ou encore le regroupement des différents types de diagnostics auprès d’un seul prestataire englobant toutes les certifications requises. Les propriétaires peuvent aussi bénéficier d’aides financières pour alléger leur budget lié aux inspections techniques dans certaines conditions spécifiques.

Le choix entre les différentes options disponibles sera donc fonction des besoins propres à chaque situation immobilière et doit se faire avec discernement.

Articles similaires

Lire aussi x