Catégories

Comment séparer les biens lors d’une séparation ?

Comment séparer les biens lors d’une séparation ?

En plus de l’utilisation d’un avocat en divorce , la séparation d’une paire a également de nombreuses conséquences, y compris la division des biens. La répartition des actifs varie en fonction de la situation. Ici vous pouvez trouver ce qu’il y a à savoir sur le sujet.

A lire en complément : Agences immobilières : comment booster votre activité grâce au marketing digital ?

Détermination du propriétaire de la propriété

Une question fondamentale à laquelle il faut répondre avant d’adopter une approche de la division des actifs est de savoir à qui ils appartiennent. Il est important de faire la distinction entre union de fait, PACS ou mariage.

A lire également : Comment savoir combien une maison a été vendue ?

Syndicat conubiné ou de common law

Si la coexistence aujourd’hui est reconnue par la loi, elle n’a toujours pas de cadre juridique. Par conséquent, la séparation du patrimoine culturel est la règle entre les couples de common law. Cela signifie que le bien acquis par un associé lui appartient. Cependant, si l’intrigue est à la fois aurait été acquis, il sera tenu en tant que propriété indivise . Chacune des concubines les possède également ou non selon la distribution faite dans l’acte d’achat.

Le PACS

Dans le cas du Pacte de solidarité civile , les actifs détenus avant la conclusion du contrat restent la propriété de chaque partenaire. Pour les personnes acquises ultérieurement, sauf convention contraire, elles sont soumises au régime de séparation si le PACS a été conclu après le 1er janvier 2007. Si vous étiez sur le rythme avant le 1er janvier 2007, le plan par défaut est le plan indivis.

Mariage

Dans le cas d’un couple marié, les règles de séparation du couple et de partage de la propriété dépendent du programme de mariage. Il y en a deux. Le premier est le régime de séparation des biens, selon lequel chaque conjoint reste le propriétaire des biens acquis ou conservés avant et pendant le mariage. Le deuxièmement, c’est celle de la collectivité, qui est réduite à des acquéreurs.

Elle s’applique par défaut en l’absence d’un contrat de mariage. Dans ce régime, la moitié des biens acquis par un syndicat appartient à la moitié.

Les différentes procédures de partage des biens en cas de divorce

Le partage des biens en cas de divorce est soumis à un certain nombre de règles établies pour garantir les droits de chaque ex-conjoint. Néanmoins, il reste important d’être accompagné dans ce processus par un avocat spécialisé qui peut défendre au mieux vos droits et protéger vos intérêts dans la séparation du couple et la division des biens. L’assistance à un avocat est importante à la fois dans le contexte de la séparation d’un couple marié d’un commun accord et en cas de désaccord.

Le partage de la propriété dans le cas de Divorce par accord mutuel

Parmi les différents types de divorce est le divorce d’un commun accord. Dans le cadre d’un tel divorce, les conjoints déterminent la répartition des biens. La rupture ainsi obtenue doit se refléter dans un acte juridique signé conjointement par les deux conjoints et soumis aux juges. Ce dernier doit, entre autres, veiller à ce que le consentement à ce qui est prévu par la loi ait été donné volontairement. S’il y a un bien immeuble , l’acte doit nécessairement être établi par un notaire.

Le partage des biens dans le cadre d’un litige en divorce

En cas de divorce contentieux, les conjoints ont la possibilité de liquider leur régime matrimonial pendant la procédure de divorce. La séparation des actifs dans ce cas est effectuée par un notaire. Ce dernier réalisera la division en fonction des droits respectifs de chaque conjoint et du mariage choisi au moment de la signature du certificat de mariage.

La division des actifs en cas de désaccords persistants

Parfois, la séparation de la paire peut faire l’objet de désaccords persistants. Dans ce cas, le règlement du régime matrimonial aura lieu après la décision de divorce prise par le juge. Plus précisément, le juge ordonnera la liquidation dans le jugement de divorce et laissera aux époux le soin d’utiliser les services d’un notaire pour partager leurs biens.

Partage judiciaire

Le partage des biens peut faire l’objet de désaccords selon lesquels aucun autre conjoint soutenu par son avocat n’est assigné au service judiciaire. C’est à la confisquée Juge de nommer un notaire chargé des opérations de liquidation sous la supervision d’un juge spécialisé.

Le notaire doit agir selon le contradictoire. A la fin de sa mission, il établit un acte de partage en cas d’accord des parties. Dans le cas contraire, le notaire rédigera un rapport qu’il soumettra au juge en même temps que le projet de loi de liquidation et de collitation. Il appartient alors au juge de se prononcer sur les questions en litige.

La séparation des couples et la division des biens ne sont pas toujours exemptées de difficultés. Pour protéger vos droits, mais aussi vos obligations à l’égard de votre ex-conjoint, il est préférable d’être assisté par un avocat.

Articles similaires

Lire aussi x

Show Buttons
Hide Buttons