Catégories

Quel est le meilleur prêt immobilier ?

Quel est le meilleur prêt immobilier ?

Trente-cinq ans, revenu confortable, compte bancaire bien approvisionné. Ce n’est pas l’annonce classique d’un site de rencontre, mais le profil de l’emprunteur idéal. Parce que les banques sont toutes à la recherche du même type de client quand il s’agit de prêts immobiliers.

Il est possible d’emprunter, bien sûr, si vous n’atteignez pas ce robot, mais à un prix moins favorable. « Les banques sont principalement à la recherche de jeunes âgés de 25 à 35 ans. Ils peuvent leur accorder des rabais de 0,10% à 0,15% sur leur liste d’intérêt pour les convaincre tant que leur revenu mensuel de 3 500 euros à deux est significatif », a déclaré Cécile Roquelaure, directrice du Borrotis Investigator.

A lire en complément : Quel salaire pour emprunter 300 000 euros ?

Une économie de taux d’intérêt qui peut sembler absolument modeste, mais qui profite des coûts d’emprunt totaux de plusieurs milliers d’euros, même dans l’environnement actuel de taux d’intérêt historiquement bas. Ainsi, sur un prêt de 200 000 EUR sur 20 ans le coût total du prêt de 5 500 EUR si le taux de crédit passe de 1,50 % à 1,25 %.

Un potentiel de rentabilité

L’ enthousiasme des banques pour les jeunes emprunteurs n’est pas le résultat du hasard : cette population représente un potentiel de rentabilité, car les banques peuvent alors leur offrir une assurance (automobile, logement à risques multiples) et des investissements. « Depuis début 2017, les institutions offrent des prêts de vingt-cinq ans à des taux d’intérêt à peine plus élevés : il s’agit clairement d’attirer les premiers acheteurs », confirme Maël Bernier, porte-parole de Meilleurtaux.com. Ces premiers entrants n’ont pas toujours une contribution.

A voir aussi : Quel salaire pour pouvoir emprunter 200 000 euros ?

« Les banques attirent des professions libérales avec de très bons taux d’intérêt dans l’espoir de restaurer leur compte personnel, mais aussi leur compte pro »

« Certaines institutions ont a récemment commencé à créditer l’immobilier. Lors de la mise en place de clients pour ce produit, ils se caractérisent par des taux d’intérêt attractifs, y compris pour les emprunteurs non contributeurs », explique Cécile Roquelaure chez Borrotis. Cependant, dans la plupart des établissements, la présence d’une contribution égale à au moins 10% du prix d’achat et couvre les honoraires des notaires et des garanties permet d’obtenir un meilleur taux.

Un autre profil particulièrement apprécié des banques est les professions libérales, car leur activité est bien établie depuis au moins trois ans : « Les banques les attirent avec de très bons taux d’intérêt, dans l’espoir de restaurer à terme non seulement leur compte bancaire personnel, mais aussi leur compte pro. Les subventions sont de l’ordre de 0,15 % à 0,30 % selon les banques », déclare Philippe Taboret, Directeur général adjoint de Cafpi.

Banque Tarneaud (Groupe Crédit du Nord) propose actuellement des prix pour les professions libérales. L’année dernière, BNP Paribas a mené une opération de conquête pour les métiers médicaux et paramédicaux dans le sud-est de la France.

Marge de manœuvre

« La Société Générale offre des prêts aux étudiants en médecine pour augmenter les paiements mensuels au fil du temps à mesure que les revenus augmentent. Cela ne leur permettra pas de bénéficier d’un meilleur tarif, mais ils pourront emprunter des montants plus élevés », explique Pierre Chapon, co-fondateur de Pretto Broker. Les investisseurs sont également gâtés par les banques.

« Les grands réseaux nationaux leur offrent des prêts de 110 % (sans contribution) à des taux d’intérêt subventionnés. Ils peuvent se permettre de gagner moins de crédit parce qu’ils peuvent leur offrir d’autres produits et services tels que l’investissement », ajoute Philippe Taboret à Cafpi. Les fonctionnaires sont particulièrement appréciés par la Volksbanken : « Ils bénéficieront de taux d’intérêt inférieurs de 0,20 % à 0,30 %. De plus, Casden peut leur offrir une solution de garantie très avantageuse », ajoute Pierre Chapon de Pretto.

Au-delà de votre profil, le taux d’intérêt proposé par les banques dépend également de facteurs exogènes : une institution peut devoir mener une politique commerciale très agressive pour rattraper ses concurrents. Ou, au contraire, augmenter son échelle pour le temps pour absorber un excès de fichiers. Tout cela au niveau régional, y compris des réseaux nationaux tels que BNP Paribas, LCL ou Société Générale.

« Les directeurs régionaux ont une marge de manœuvre en ce qui concerne la politique commerciale adoptée au niveau national. Cela pourrait aboutir à une réduction de 0,50% sur l’échelle, a déclaré Maël Bernier de Meilleurtaux. Le même emprunteur n’aura pas la même offre à Strasbourg qu’à Nantes pour la même marque : « Nos agences négocient également des offres locales pour les marques courtes. Des périodes de deux à trois mois sont valables auprès de certaines banques », ajoute Philippe Taboret de Cafpi. Tellement mieux pour les emprunteurs qui font leur dossier correctement pendant cette période.

Malheureusement, la grande majorité des critères considérés par les banques (âge, profession, revenu, etc.) s’appliquent à vous : vous ne pouvez pas améliorer votre profil avec une baguette pour obtenir un meilleur taux. Mais il reste possible de vous présenter sous votre meilleur jour.

Maximiser sa contribution

L’ objectif est de prouver au banquier que vous êtes un emprunteur responsable. « Bien sûr, vous devriez éviter le découvert et montrer que vous mettez régulièrement de l’argent de côté dans un compte d’épargne. De plus, il est préférable de payer votre crédit à la consommation pour optimiser la capacité de crédit », conseille Pierre Chapon chez Pretto. Soyez particulièrement vigilant dans les mois précédant votre demande de prêt, comme les banques Passez en revue vos trois derniers relevés bancaires pour examiner votre comportement. sur le même sujet

Immobilier : sur le chemin d’un atterrissage en douceur

Pour maximiser votre contribution, utilisez les dons des parents et/ou des grands-parents ou pour débloquer vos économies salariales. Il est nécessaire de tirer tout le bois pour atteindre au moins 10% pour couvrir les coûts d’acquisition et de garantie.

« Certaines banques régionales offrent des prêts de 15 000 à 0 % à 15 000 euros à 0 % à des emprunteurs bénéficiant de la PTZ publique », conclut Cécile Roquelaure d’Borrotis.

Un prêt immobilier pour chacun

On ne peut donc pas vraiment dire qu’il existe un meilleur taux immobilier, toutes banques confondues, mais plutôt que celles-ci ont un candidat idéal au prêt immobilier. En effet, pour chaque foyer ou chaque personne individuellement, il existe tout un contexte qui diffère.  D’abord nous avons tous des situations financières différentes, des économies ou non, des contrats de travail plus ou moins longs et stables. Ensuite chaque commune a ses propres prix au mètre carré et, dans les plus grandes villes de France, il peut y avoir de grandes différences entre les différents quartiers. Il y a donc mille et une situations face à l’acquisition en matière d’immobilier. Il convient donc de faire confiance à des experts en immobilier et en financement de projet d’achat, quand on a un bien en vue. Sur ce site, on en trouve justement qui savent de quoi ils parlent : https://www.lesfurets.com/pret-immobilier.

Ainsi on peut envisager un prêt immobilier en prenant les renseignements concernant aussi bien les taux qui ont cours chez les organismes prêteurs, que les possibilités que l’on a en fonction de sa situation. Grâce au site lesfurets.com il est possible de comparer les diverses offres que peuvent faire les banques, en prenant en considération certaines informations. L’outil est très clair, il faut simplement répondre à quelques questions, étape par étape, puis en fonction des réponses que l’on a fournies, on reçoit des propositions émanant des banques. L’avantage de cet intermédiaire pour les prêts immobiliers, c’est qu’il fait le tour du marché au jour le jour, en prenant en compte la situation particulière d’un foyer. Vous obtenez donc des données fiables qui peuvent vous servir de base, dans votre démarche pour accéder à l’acquisition d’un bien immobilier. Vous pouvez donc vous projeter de manière plus objective.

Articles similaires

Lire aussi x

Show Buttons
Hide Buttons