Catégories

Comment transformer un bâtiment agricole en habitation ?

Comment transformer un bâtiment agricole en habitation ?

Notre article « Changer l’objectif d’un bâtiment agricole et d’urbanisme « , publié sur ce blog le 21 avril 2015, suscite toujours des lectures et des réactions. Un internaute, que nous remercions, nous a interrogé sur le cas particulier mais courant d’un bâtiment agricole inutilisé, situé sur la même propriété qu’un appartement. Nous répondons à ce point en répétant certains de ses commentaires.

Régulièrement, les propriétaires de bâtiments agricoles prévoient de les transformer en un chalet, une maison d’habitation… De cette façon, ces vieux bâtiments agricoles perdent leur vocation d’origine.

A voir aussi : Quelle couleur pour les murs de ma cuisine ?

Avant de voir ce changement dans la destination du bâtiment agricole, il est nécessaire d’analyser la situation et d’effectuer diverses formalités administratives.

Principe

Les terres agricoles le PLU doit respecter, au sens de l’article R.123-7 du Code d’urbanisme, « dans les zones de la municipalité, équipées ou non, qui sont destinées à être protégées sur la base du potentiel agronomique, biologique ou économique des terres agricoles ».

Lire également : Quels sont les différents types de verrière d’intérieur ?

L’ article R123-7 de la loi sur l’urbanisme permet :

  • Constructions et installations nécessaires aux services publics (ou d’intérêt collectif), bâtiments et installations nécessaires
  • aux exploitations agricoles
  • Toutes les « modifications de la destination des bâtiments agricoles spécifiées dans les documents graphiques du règlement sont »

conditions

Ainsi, si un bâtiment agricole a été identifié dans les documents graphiques PLU comme capable de changer sa destination, il peut être transformé et déterminé pour une autre destination.

À à cette fin, deux conditions énoncées à l’article R.123-12 du code d’urbanisme doivent être remplies :

  • Le bâtiment doit présenter un intérêt architectural ou un patrimoine ;
  • le changement de destination du navire ne doit pas mettre en danger le fonctionnement de l’opération ;

Obligations administratives

Les modifications apportées à la destination d’un bâtiment existant sont soumises à l’obligation de soumettre une déclaration préalable d’urbanisme à la mairie de la municipalité où il est situé.

Les objectifs sont le logement, le commerce, l’artisanat, l’industrie, l’agriculture ou la sylviculture…

La mairie peut refuser le changement de destination. Le défaut de répondre au conseil municipal dans les deux mois suivant le dépôt de la demande constitue l’adoption du projet.

En conséquence, lorsqu’un bâtiment agricole perd son usage agricole, le projet doit faire l’objet d’une déclaration préalable d’un bâtiment agricole, par exemple, à louer à une entreprise commerciale ou à convertir en chalet ou appartement.

Si le changement de destination s’accompagne de travaux qui modifient les structures porteuses ou la façade du bâtiment, un permis de construire est requis.

Cas de bâtiments agricoles abandonnés

Il est nécessaire de faire un diagnostic multi-critères du patrimoine bâti abandonné du territoire et du patrimoine transfrontalier, de l’agriculture et des risques associés aux risques naturels et technologiques.

Avant l’entrée en vigueur des nouvelles dispositions du décret du 5 janvier 2007 sur le droit foncier, il n’était pas rare que des travaux soient effectués dans des villages, souvent sans permis de construire, dans les anciennes fermes, y compris les granges transformées en locaux résidentiels.

Par conséquent, que le bâtiment désutilisé est situé sur le même terrain qu’un appartement , la réponse ministérielle précise : « Lorsqu’un complexe de bâtiments agricoles n’a plus été utilisé et qu’il est continuellement utilisé pour le logement, la jurisprudence est d’avis que ce complexe n’est plus un complexe agricole, mais un immeuble d’habitation. Par conséquent, en l’espèce, la transformation d’une grange en bâtiment résidentiel ne constitue pas un changement de destination ».

Ainsi, un bâtiment ou une pièce attenante qui n’est plus utilisé à la ferme et à côté d’un appartement avec le même propriétaire est devenu administratif à des fins résidentielles.

Plan d’urbanisme local — Ministère de l’écologie, du développement et du développement durables, publié au JO Sénat du Journal officiel du 29.11.2017 page 2187

C. BERNERON, avocat Cerfrance AllianceCentre.

Articles similaires

Lire aussi x

Show Buttons
Hide Buttons