Catégories

Où vivre dans le 06 ?

Où vivre dans le 06 ?

La vie en copropriété exige un certain nombre de règles pour que la vie commune soit agréable pour tout le monde. Néanmoins, tôt ou tard, toute copropriété est confrontée à des perturbations anormales qui peuvent mener à la gentillesse… ou aller au tribunal si les faits sont plus graves. Ces troubles sont divers et, selon le calendrier, les jours, mais aussi l’intensité, peuvent être des nuisances plus ou moins graves aux yeux de la loi.

Perturbations dans le quartier : ce que dit la loi

Depuis 2006, le bruit dans le quartier est défini par le Code de la santé publique (art. R. 1334-30 et suivants, qui résulte du décret n° 2006-1099), qui stipule qu’ « aucun bruit particulier ne doit nuire à la tranquillité du quartier en raison de sa durée, de sa répétition ou de son intensité ». En cas de litige, un seul de ces critères suffit pour éviter la nuisance, indépendamment de la épaisseur des murs à test. le calendrier ou les circonstances. Ane pas confondre avec le tapage nocturne , qui ne caractérise que les sons entre 22h et 19h du matin et qui ne doivent pas être répétitifs ou intenses pour être caractérisés conformément au Code criminel.

A lire aussi : Qu'est-ce que l'aide Action logement ?

1. Les sons d’un voisin d’une maison jumelée

Vous avez enfin vidé vos boîtes et installé tous vos meubles : ici vous pourrez profiter de votre nouvel hébergement ! Mais juste à côté, votre voisin ne l’entend pas de cette oreille : un bruit permanent émet de son appartement sans vous laisser une pause. Cette situation est courante parce que le bruit est en premier lieu de la nuisance des Français quand ils sont à la maison . Afin de ne pas souffrir trop longtemps de la situation, évaluez d’abord ce qui vous dérange (sons de pas, musique, bricolage, etc.). Alors sonne à elle Porte pour lui parler à ce sujet et essayer de trouver une solution, sachant que dans certains condominiums, en particulier les sols minces ou les murs laissent le moindre filtre bâillant et que vous ne pouvez pas obtenir vos voisins d’arrêter complètement de vivre.

Si, après avoir visité votre voisin, les problèmes persistent, vous pouvez utiliser les statuts de la copropriété pour les arrêter s’il y en a un : c’est un élément essentiel pour soutenir votre désir d’arrêter le harcèlement. Et s’il ne veut toujours rien entendre , il est possible d’engager une action en justice par une plainte . Ce dernier vous obligera si le comportement occasionnel du voisin fauteur de troubles est prouvé par un constable, un policier, etc. Le voisin sera d’autant plus coupable s’il provoque sciemment ces ennuis : volume de musique aux talons hauts, volume de la musique à talons hauts. bat pendant des heures, etc Notez que les revêtements de sol peuvent tout changer : si vous passez de tapis au parquet, votre voisin en dessous peut entendre beaucoup plus. Tout le monde prend donc ses précautions en attachant des tapis, en marchant pieds nus ou en filmant les pieds des meubles.

A lire également : Où vivre sur la côte atlantique ?

2. Les sons d’un animal d’une maison jumelée

En plus des voisins, leurs animaux peuvent se révéler être de vrais fauteurs de troubles : aboyer, pleurer, crier la nuit, etc. S’il est impossible d’empêcher un voisin de vivre avec son compagnon à quatre pattes, vous pouvez exiger qu’il élève mieux son animal en lui disant gentiment qu’il vous expose à de vraies nuisances . Il existe des méthodes d’entraînement pour réduire l’aboyement d’un chien. Si ces harcèlements sont récurrents et sont de véritables perturbations, on peut aussi faire valoir la justice ici. Ce sera alors les sons classiques des animaux (aboiements ponctuels, nourriture sur place, etc.) de véritables nuisances (pleurs ou aboiements tous les soirs). Les propriétaires qui vivent avec de nombreux animaux peuvent également être séparés de leurs compagnons, si les juges les considèrent comme une véritable nuisance.

3. Les sons d’un appareil d’une maison jumelée

D’ autres sons peuvent également être considérés comme des nuisances sonores : ce sont ceux qui émanent des appareils ménagers : une machine à laver dont le cycle d’essorage fait trembler tous les murs, un téléviseur qui crache un son simple, un aspirateur tourbillonnant ou même un climatiseur brûlé continuellement. Ces sons peuvent être la cause d’autres différends et préoccupations, en particulier ceux des services publics du bâtiment (par exemple, un ascenseur grincement).

Pour que tous ces dispositifs puissent continuer à utiliser sans déranger leurs voisins, certains condominiums sont spécifiés dans leurs règles, dont la machine à laver ou le sèche-cheveux sont interdits, surtout la nuit . Des décisions collectives peuvent également être prises à l’égard des institutions publiques lorsque la perturbation sonore de plusieurs personnes dans la copropriété, en accord avec le fiduciaire, constitue un malaise. Dans les cas les plus extrêmes, l’Association des copropriétaires peut prendre des mesures contre la société qui fabrique l’ascenseur ou la climatisation qui provoque le bruit.

4. Sons d’œuvres d’une maison jumelée

Votre nouveau voisin a beaucoup d’ambitions pour l’appartement qu’il vient d’acheter le même niveau que vous. En plus du ballet incessant des travailleurs marchant de haut en bas avec des pots avec des peintures, des exercices et des échelles, on éprouve les sons de ces œuvres, qui peuvent durer de nombreux mois si le propriétaire décide de de répéter sa maison de haut en bas. Consultez de nouveau les règles de copropriété avant de les voir directement : il ne sert à rien de contacter les travailleurs, ils ne feront que le travail qu’ils ont commandé. S’il est coopératif, il travaillera avec son entreprise d’usine pour créer des horaires selon vos spécifications ou investir dans une bonne isolation dès que possible. En cas de réticence de sa part, n’hésitez pas à l’informer des règles de copropriété, si elles existent. Si vous intentez une action en justice à la fin, ces nuisances seront jugées par la durée du travail, la répétition du bruit qui en émane, mais aussi par son intensité. Remarque de l’extérieur un voisin qui initie un grand travail dans son appartement est obligé d’avertir le reste de la copropriété. Un voisin DIY peut également être utilisé pour les troubles pendant la journée ou la nuit être responsable, surtout s’il sonne à ses périodes de repos, comme le soir ou le week-end. Encore une fois, vous pouvez vous fier aux règles de copropriété : la plupart des heures et des jours établis où le bruit pour le travail n’est pas autorisé.

5. Odeurs d’une maison jumelée

Comme le bruit, les nuisances olfactives peuvent également être considérées comme des perturbations anormales du voisinage. Vous pouvez venir du jardin d’un voisin qui aime barbecue, refuse de vider les ordures, fournir l’élevage, etc.Encore une fois, le règlement en copropriété peut être un véritable soutien pour soutenir vos demandes et forcer le fiduciaire à intervenir dans certains cas. Si votre voisin refuse de se conformer à cela après une discussion initiale, vous devez avoir cette nuisance déterminée par un huissier de justice et, dans certains cas, peut utiliser les services d’hygiène Hôtel de ville.

6. Bruit, odeurs ou pollution lumineuse provenant de l’activité professionnelle dans un établissement résidentiel

Condos partiellement habités par les locaux d’un magasin, restaurant ou activité freelance peuvent souffrir de nuisances très spéciales : bruit émanant des tables des invités assis à la table sent des cuisines ou dans les poubelles du restaurant, passages permanents des patients qui sont venus chez un médecin, lumières causées par le signe lumineux de l’établissement, etc.

Dans le cas d’ un restaurant, d’un bar ou d’une discothèque, l’isolation acoustique est obligatoire et suit des règles strictes . Si les sons ne sont pas à temps et que les propriétaires ne veulent rien entendre, un agent de contrôle audible vérifiera si les normes sont respectées. Ces installations doivent également comprendre certaines Maintenir les heures d’ouverture et de fermeture. Vous devez également vous assurer que les clients qui s’alignent ou sortent sur le trottoir sans règles clairement définies ne sont pas trop bruyants.

7. Retrait du soleil ou de la vue

Vous avez appris de mauvaises nouvelles : la vue dégagée, qui vous a permis de profiter des rayons du soleil dans votre appartement, est endommagée par la construction d’un bâtiment sur le trottoir opposé. Le manque de soleil ou de vision est un autre type de trouble anormal du voisinage. Même si la conception est conforme sur le plan administratif, vous pouvez demander une indemnisation qui vous sera facilement accordée une fois le dossier examiné.

L’ élévation simple d’un bâtiment ou la plantation d’un arbre tombe dans cette catégorie de perturbations. Cependant, dans les grandes villes et leurs banlieues, les juges ont tendance à causer cette perte de soleil ou la vision de toute personne vivant dans une zone urbaine est un désavantage normal, sauf dans des cas exceptionnels. Renseignez-vous donc sur vos chances que votre candidature soit reçue par votre mairie ou votre avocat.

Articles similaires

Lire aussi x

Show Buttons
Hide Buttons