jeudi 22 mars 2012

Etude Crédit Foncier : perspectives 2012

Immobilier ancien : stabilité des prix sur les marchés sous-offreurs et baisse ailleurs
 
Le Crédit Foncier table sur une réduction du volume d’activité de l’ordre de 13 % par rapport à 2011, soit près de 660 000 transactions attendues en 2012 contre 765 000 transactions en 2011).

La refonte du PTZ +, désormais réservé au neuf dans le cadre de la primo-accession, devrait désolvabiliser de 7 % à 11 % des ménages dans les grandes villes et pour l’essentiel en Île-de-France. Seuls les secteurs où les prix sont atypiquement élevés, comme Paris et Neuilly, et où il n’y a que très peu de primo accédants, ne sont pas impactés.

En 2012, dans les zones où la demande de logements excède l’offre disponible comme à Paris ou sur certains marchés touristiques du littoral méditerranéen, les prix devraient demeurer à des niveaux stables. Cependant, même ces marchés "privilégiés" devraient connaître des réajustements. Il est donc possible que le rythme haussier s’inverse en milieu d’année pour un résultat proche d’une stabilité des prix à fin 2012. Sur tous les autres marchés, des baisses de prix 5 % à 10 % en moyenne (c’est-à-dire lissant des écarts plus importants sur des biens ou des situations atypiques) sont à prévoir, par simple effet d’érosion du pouvoir d’achat immobilier des ménages.

Immobilier neuf : impact de la réforme des aides publiques

Affecté par les évolutions fiscales, le rythme de construction de logements collectifs devrait connaître une baisse des mises en chantier de plus de 5 % sur l’ensemble de l’année pour atteindre environ 380 000 unités, dont 215 000 pour l’accession, 90 000 pour le locatif social et 55 000 dans le locatif privé.

Le PTZ +, qui ne concerne plus que le neuf depuis le début de l’année, devrait maintenir un niveau significatif d’activité sur le marché de la construction de maisons individuelles (134 000 opérations de ventes attendues, soit -10 % par rapport à 2011) mais en retrait toutefois en raison de son caractère non universel.

La fin du dispositif Scellier en 2013 devrait orienter l’investisseur vers le locatif intermédiaire ou vers des produits plus chers et offrant une moindre rentabilité. Le Crédit Foncier table sur environ 90 000 ventes en promotion immobilière, soit un recul d’environ 5 %.

Il est urgent d'attendre...

"Dans un environnement économique difficile, les acteurs du marché immobilier résidentiel, acheteurs et vendeurs, devraient rester attentistes en 2012. Après une hausse considérable et quasi-ininterrompue des prix de l’immobilier depuis ces 15 dernières années, le marché devrait, en 2012, se stabiliser dans les zones les plus recherchées et baisser ailleurs, dans des proportions modérées" analyse Bruno Deletré, directeur général du Crédit Foncier
Source : DirectGestion 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire