jeudi 8 septembre 2011

Immobilier : les perspectives s'assombrissent sur le marché français

Si le marché immobilier est resté globalement dynamique sur la première moitié de l'année à Paris et en Ile-de-France, la Chambre des notaires de Paris envisage un fort ralentissement au second semestre.

"Les premières tendances sur l'été montrent que les volumes de ventes s'érodent très sensiblement. Cette tendance s'est accentuée depuis le retour des vacances", constatent les notaires, en soulignant que le durcissement du contexte économique et financier constitue naturellement un contexte défavorable à des acquisitions, même si l'immobilier constitue toujours une valeur refuge.

"Le projet de réforme des plus-values immobilières suscite aussi de vives inquiétudes et s'est traduit par le retrait de nombreux projets de vente", affirment les notaires. "Ce faisceau de facteurs laisse donc anticiper un cycle immobilier beaucoup plus incertain au cours des prochains mois", préviennent-ils.

Même constat pour le courtier en crédits immobiliers Empruntis qui dresse un tableau morose du marché immobilier français. Baisse de l'offre dans le neuf, recul du pouvoir d'achat immobilier (taux d'intérêt stables et hausses des prix) et attentisme des particuliers pour qui l'achat d'un logement devient de moins en moins une priorité sont autant de facteurs qui laissent penser que les volumes de transaction vont reculer, estime Empruntis. Le courtier n'anticipe pas de baisse des taux d'intérêt pour les crédits accordés aux particuliers étant donné que les banques préfèrent actuellement reconstituer leurs marges sur les prêts immobiliers.

Pour Geoffroy Bragadir, Président fondateur du courtier en crédits immobiliers Empruntis, l'écart entre prix de l'immobilier et revenus des ménages est devenu "intenable" et la seule variable capable de redynamiser le marché de l'immobilier repose sur les prix. Selon lui, "on devrait aller vers une petite correction des prix en France mais il n'y a pas de raison non plus que les prix s'effondrent".

Le Président de la Chambre des notaires de Paris, Christian Lefebvre, a confirmé ce matin que les prix de l'immobilier ancien, amorcent une baisse, y compris à Paris, pour l'instant qualifiée de "légère". Christian Lefebvre se base sur les indicateurs avancés d'avant-contrats de la période juin-août qui se retrouveront dans les actes de ventes signés cet automne.

Source : Boursier.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire